Home » Ordinateur » Ordinateur lent?

Ordinateur lent?

Lent comme un escargot

On a tous vécu ça : un ordinateur qui, lorsque tout neuf et fraîchement sorti de la boîte se comporte comme une Ferrari, mais va graduellement voir sa performance se dégrader au fil du temps au point de tester sérieusement notre patience et santé mentale.

Que faire pour palier à ce problème ?

Il y a quelques approches possibles :

  1. La masse de huit livres (ça défoule  ! Mais il faudrait une veine de pendu pour que l’ordinateur fonctionne après par contre).
  2. Faire le ménage et optimiser.
  3. Tout reformater, réinstaller l’image d’origine qui ramène l’ordinateur à l’état où il était en sortant de la boîte, réinstaller les programmes et récupérer nos données à partir de notre disque dur externe (où on les sauvegarde régulièrement, N’EST-CE PAS ?).
  4. Ajouter de la mémoire si possible.
  5. Remplacer le disque dur par un modèle hybride disque dur / SSD (Solid State Drive, ultra-rapide).
  6. Ajouter un lecteur SSD pour y mettre Windows et les programmes, et garder le disque dur « normal » pour nos données.
  7. Laisser tomber Windows et passer à Linux (plutôt extrême).
  8. Remplacer l’ordinateur (quand on n’a plus le choix et qu’on n’a pas autant de curiosité que moi) ou le donner.

Comme on peut le constater, il y a des similitudes entre l’option 1 et l’option 8. Ou même la 7…

Aujourd’hui, je vais parler de l’option 2, Faire le ménage et optimiser

Avant de faire quoi que ce soit, il faut un peu de préparation. La première priorité quand on veut améliorer notre ordinateur c’est d’éviter perdre des données et empirer son état :

  • On fait une sauvegarde des données !
  • On demande à Windows de créer un point de restauration.
  • Si on est parano comme moi, on fait aussi une image du disque dur. Pour ça, j’utilise le logiciel Macrium Reflect, gratuit pour usage personnel. Ce logiciel permet en quelque sorte de prendre une photo de votre disque dur et de la sauvegarder vers un disque dur externe. Si ça va de travers, on peut ramener notre ordinateur dans l’état où il était avant de faire quoi que ce soit.
  • On met des gants en nytrile bleu… Euh… Ok, peut-être pas.

Si on veut juste faire le ménage, on a quelques étapes à faire :

Je suggère de commencer par inspecter le contenu de la corbeille, des fois que vous auriez jeté quelque chose dedans et que vous ayez des remords. L’étape qui suit va vider le contenu de la corbeille, une fois que c’est fait il devient beaucoup plus difficile de faire machine arrière, voire impossible. Si effectivement vous y trouvez de quoi à récupérer, il suffit de cliquer sur l’article en question avec le bouton de droite de la souris et choisir « Restaurer ».

Pour le nettoyage proprement dit, ouvrez l’explorateur de fichiers, l’icône qui ressemble à un dossier, en cliquant dessus avec le bouton de gauche. Alternativement, on peut tenir la touche Windows (entre Ctrl et Alt à la gauche du clavier) enfoncée, appuyer sur E et relâcher.

Explorateur de fichiers

Ensuite, dans la partie de gauche qui montre les différents dossiers, on localise le Disque local (C:),

Disque C

puis on clique dessus avec le bouton de droite de la souris et dans le menu contextuel on sélectionne « Propriétés », puis dans la fenêtre qui apparaît :

Nettoyage de disque

Il faut cliquer sur le bouton « Nettoyage de disque ». L’ordinateur va travailler un moment pour inventorier ce qui peut être éliminé et afficher une liste. Dans cette fenêtre, il y a un bouton « Nettoyer les fichiers système », appuyez dessus, ça va recalculer la liste avec quelques sélections supplémentaires. C’est comme sortir la laine d’acier pour récurer.

Nettoyage de disque

C’est ici que si vous n’avez pas pris soin de vérifier la corbeille il vaut mieux ne pas la cocher dans cette liste, sinon son contenu va s’évaporer. Si c’est déjà fait et qu’effectivement il n’y rien dans les vidanges qui mérite d’être sauvé, alors là oui, on coche les catégories une par une. Ce qui est coché sera effacé du disque dur. Chaque ligne a trait à un type de données en particulier, on peut lire la description et même cliquer sur « Afficher les fichiers » si on est a) curieux et b) qu’on a du temps à perdre. On voit vis-à-vis de la ligne « Espace total gagné : » la quantité de données (en gigaoctets) qui va être effacée. Une fois que c’est tout coché, il ne reste qu’à cliquer sur OK. Windows est toujours un peu frileux quand vient le temps d’effacer des fichiers sur l’ordinateur, il va donc vous demander de confirmer, cliquez sur « Supprimer les fichiers ».

Confirmation

Vous allez voir une barre de progression :

Suppression

Voilà pour le nettoyage.

Comme on peut voir, il était temps que j’écrive cette chronique…

Oh, j’allais oublier , il y a un onglet « Autres options ». Si on clique là-dessus on voit ceci :

Autres options

Je pense que le premier choix se passe quasiment de commentaire : si vous avez des applications qui ne sont jamais utilisées, vous pouvez cliquer sur Nettoyer et aller faire le ménage dans les vieilles applications qui ne servent plus. À noter qu’il faut être prudent dans cette liste, il y a des choses qui s’installent avec une imprimante, appareil photo ou autre bidule comme une caméra web (webcam?) et il faut faire attention de ne pas se tirer dans le pied en effaçant quelque chose qui sert pour de vrai. Quoique, mal pris, on peut simplement ressortir le CD d’installation et le réinstaller. Ou le télécharger en ligne à nouveau si c’est de là que ça provient. Finalement, c’est pas terriblement grave, SAUF si ça prend une clé d’installation et que vous avez perdu le courriel qui contenait cette clé. Ça c’est moins bon et peut porter son lot de conséquences.

La deuxième partie de cette fenêtre est un peu plus spécifique. On sait que Windows comporte une fonction permettant de retourner à un état antérieur, fonction qui m’a sauvé beaucoup de problèmes à plusieurs reprises. Chacun de ces « point de restauration » occupe un certain espace sur le disque dur, mais ça peut aussi être la bouée de sauvetage qui nous sort du merdier de temps à autre. J’y penserais longuement avant de cliquer sur celui-là. Je n’aime pas l’idée de scier la branche sur laquelle je suis assis : ce n’est pas un bon feeling !

Au départ de la chronique, j’ai mentionné aussi « L’optimisation ». On y arrive de la même façon que pour le nettoyage :

Explorateur de fichiers, bouton de droite sur le lecteur C:, propriétés, et cette fois on clique sur l’onglet « Outils » :

Onglet outils

La première sélection « Vérification des erreurs », sert à trouver et réparer des erreurs de données sur le disque dur. On peut s’imaginer qu’un ordinateur ne devrait pas en faire, mais comme j’en ai déjà touché un mot dans une autre chronique, c’est drôle mais les humains font des erreurs de temps à autre et ceux qui codent les millions de lignes de programme informatique qui composent votre version de Windows sont (à ce que je sache!) des humains, en conséquence il arrive de temps à autre que ces perles puissent causer l’écriture d’une information erronée sur le disque dur. Ensuite, il y a la distincte possibilité que l’électricité ne se comporte pas toujours comme on le voudrait, soit un 120 volts tout propre et stable sans aucune pointe de tension, variation ou autre. Quand ça arrive, il se peut que votre ordinateur écrive des niaiseries sur le disque dur. Genre, des données qui ne sont pas valides (quelque chose entre zéro et un, qui est « indéterminé », autrement dit c’est n’importe quoi). Tout ça pour dire que oui, on devrait faire une vérification de temps à autre. À quelle fréquence? Je suggérerais qu’à chaque fois que vous voyez l’électricité faire un « clin d’œil » (les lumières flashent comme dirait Jean-Marc Parent), ça serait une bonne idée de le faire. Surtout pour une tour. La plupart du temps, les ordinateurs portables ont le luxe d’avoir une pile qui sert principalement pour être mobile, mais en même temps, si on a une panne de courant on est bien content de pouvoir continuer à travailler sur le portable tandis que les autres ordinateurs restent éteints. Du coup ils sont moins sujets au problème d’écriture d’information invalide causé par une variation de l’électricité. C’est aussi pour ça aussi que j’utilise un bloc multiprises avec alimentation sans interruption (qui contient une pile) pour fournir le courant à ma tour principale. Ça aide, mais ce n’est pas une panacée et il m’arrive quand même de devoir procéder à une vérification.

Le deuxième, « Optimiser et défragmenter le lecteur », réfère au fait que au fil du temps les fichiers qu’on crée (soit de notre propre initiative ou ceux créés par le système, comme quand on navigue le web) vont se fragmenter. Par exemple, si on crée trois fichiers, disons un de 4 Ko, le deuxième 2 Ko, et le troisième de 10 Ko. Si par la suite on efface le deuxième de 2 Ko, et qu’on crée un quatrième fichier de 20 Ko, Windows va écrire 2 Ko dans le trou laissé par l’effacement du deuxième fichier, puis mettre les 18 Ko restant à la suite du troisième fichier de 10 Ko. Évidemment, plus on utilise le disque dur, plus on va avoir des fichiers dont les morceaux sont éparpillés un peu partout. On dit alors que le disque est fragmenté. Quand on atteint un taux de fragmentation de 10% ou plus, on perçoit alors que le disque est plus lent. C’est là qu’on doit défragmenter le disque. Sauf que, si on a Windows 7, 8 ou 10, c’est censé se faire automatiquement. Habituellement c’est programmé pour se faire à 1 heure du matin dans la nuit du mercredi. Bien entendu, si vous éteignez votre ordinateur à tous les soirs, cette défragmentation ne pourra pas se faire et il faudra la démarrer manuellement. D’autre part, il y a un type de disque qui ne souffre pas de la fragmentation et qu’en fait ON NE DOIT PAS défragmenter, ce sont les disques SSD (Solid State Drive). Ce ne sont pas vraiment des disques, mais plutôt des unités de stockage de données très performants, un peu à la manière d’une carte mémoire d’appareil photo micro-SD sur stéroïdes. Pas de pièces mécaniques comme un disque dur classique. Dans mon cas, je ne défragmente pas mon lecteur C: car c’est justement un SSD. En principe Windows 7 et plus récent va désactiver la défragmentation pour ce type de lecteur. Mais mon lecteur D: est un disque « classique » de 2 To, donc oui, ça vaut la peine de le défragmenter. Par contre, à quelle fréquence ? Si vous faites une utilisation intensive de votre ordinateur, une fois par semaine (rappelez-vous de le laisser allumé le mardi soir, ou faites la défragmentation manuellement de jour) n’est pas de trop, tandis que pour une utilisation plus… légère ? une fois par mois va suffire.

Il y a un dernier point que j’aimerais apporter :

Il existe une panoplie de programmes qui disent servir à optimiser le registre de Windows, améliorer sa vitesse, et d’autres promesses quelques fois même farfelues, et non seulement ce type de programme peut servir à vous soutirer de l’argent de manière malhonnête (proposer une solution à un problème imaginaire et demander une carte de crédit pour le solutionner, ce qui devrait déjà servir de cloche d’alarme) mais dans certains cas plus extrêmes, peut même aller jusqu’à endommager votre ordinateur au point de le rendre inutilisable. Prudence. Si vous voulez utiliser ce type de programme, sachez que dans la majorité des cas le gain est insuffisant pour justifier le risque encouru, et ce même pour les programmes provenant de source ayant bonne réputation. Et ce risque est bien réel.

Voilà, pour aujourd’hui ça fait le tour, je continuerai la suite la semaine prochaine.

Faites-moi part de vos commentaires ci-dessous, si ça vous a plu je vous encourage à vous abonner, vous pouvez aussi aller sur la page contact pour me faire part de vos suggestions ou problématiques à solutionner, et si c’est utile pour vous, ça peut l’être pour quelqu’un d’autre alors passez le mot s.v.p.

Laissez un commentaire ci-dessous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.