Home » Ordinateur » Ergonomie, informatique, et santé

Ergonomie, informatique, et santé

Si on n’y porte pas attention, un ordinateur peut amocher sérieusement la santé. On peut éprouver des douleurs un peu partout, dans le dos, coudes, poignets, mains, la vue, bref, on peut pâtir pas à peu près en utilisant un ordinateur. Pourtant, bien que ça soit en général quelque chose de fondamental pour la santé d’un utilisateur d’ordinateur, on n’y porte pas assez attention. En entreprise, souvent on attend qu’un employé se plaigne de maux de dos ou tombe en arrêt maladie pour examiner cette possibilité bien réelle que la simple posture de travail peut avoir causé autant de problèmes. On est plus en mode réactif que préventif. Comme ça ne semble pas une priorité au boulot, on dirait qu’à la maison on y pense encore moins. Je ne sais pas pourquoi, car utiliser un ordinateur a le même effet sur la santé, peu importe l’endroit où on l’utilise. De plus c’est cumulatif. Si au bureau on n’y fait pas attention et qu’on ajoute une période additionnelle en étant installé tout croche à la maison, on va se ramasser face à un mur. C’est déjà frustrant quand c’est juste un loisir ou un moyen de communication (vous vous souvenez qu’il y a eu un « avant » FaceBook ?) c’est pire encore quand c’est notre gagne-pain qui en pâtit.

La posture qu’on utilise y est pour beaucoup pour notre santé. La hauteur de la chaise, l’angle que font les bras par rapport au bureau, la hauteur de l’écran, la position du clavier et de la souris, tous ces éléments doivent être ajustés pour fournir un confort de travail optimal. Le prix à payer si on n’écoute pas les besoins de notre corps : des douleurs parfois intolérables dans les membres qui servent à interagir avec l’ordinateur. Je le sais, je parle d’expérience. Le dos, les poignets (tunnel carpien), les coudes, épaules, tout ça est connecté et peut nous apporter tout un lot de souffrance si on n’y accorde pas l’attention appropriée. Bien entendu, il y a des trucs à employer pour s’aider. Certains ne coûtent rien du tout. Par exemple, positionner l’écran, le clavier, la souris et la chaise correctement peut se faire en peu de temps et apporter un confort d’utilisation amélioré. On peut aisément trouver de bons guides pour ça sur le web. Est-ce que ça sera parfait ? Pas vraiment. Si vous en êtes déjà au stade de la douleur, sachez que celle-ci peut s’inverser (comme mentionné, je l’ai vécu) mais qu’il faudra y mettre de la patience, le résultat ne se fera pas sentir instantanément. En fait, ça peut prendre des mois pour que ça guérisse, et certaines lésions peuvent ne jamais se réparer complètement.

Une once de prévention…

À l’usage, il faut prendre des poses fréquentes. Une pause de quatre minutes par heure est recommandée. Durant cette pose, levez-vous, bougez, aller vous chercher un verre d’eau, n’importe quoi mais de grâce, ne fixez pas votre moniteur. La plupart des gens qui ont un téléphone intelligent ou une tablette peuvent se télécharger une application qui va les avertir de prendre une mini-pause.

Utiliser l’ordinateur… assis ou debout ?

Certaines études sérieuses indiquent que rester assis toute la journée est très néfaste pour la santé. Ce qui fait que depuis peu, on note un engouement pour les bureaux à hauteur ajustable. En soi l’idée est excellente : Ça permet de travailler debout pendant une période (la posture assise est néfaste pour le corps et la santé) et de pouvoir alterner debout/assis selon notre tolérance. Je parle de tolérance car si on a passé la majeure partie de notre carrière assis, passer à la station debout pendant huit heures par jour d’un seul coup risque sûrement d’engendrer d’autres problèmes, du moins au début. Le corps va rouspéter. C’est qu’il a pris le pli ! Comme ce genre de bureau peut être coûteux (autour de mille dollars pour les modèles motorisés et quelques centaines pour un bureau à ajustement par manivelle) il peut être très avantageux de se bricoler une petite table d’une hauteur qui soit appropriée à notre stature et l’installer carrément sur le bureau. Table pour ordinateur portableC’est ce que j’ai fait. J’ai pris une petite table chez IKEA, et je l’ai quelque peu modifiée pour pouvoir y placer mon ordinateur portable. J’ai raccourci le plateau (il est moins profond) et j’ai aussi raccourci les pattes. Cette table est donc faite sur mesure pour moi, ce qui fait qu’il ne serait pas vraiment utile ici de donner des dimensions ou une méthode précise, il vous faudrait plutôt évaluer votre situation en fonction de votre morphologie (taille, hauteur où arrivent vos mains pour pouvoir taper confortablement). Donc on peut se faire une petite installation pour un peu plus de dix dollars (et un peu de travail de bricoleur) et avoir le bénéfice de la station debout pour travailler et améliorer notre santé en même temps. On aura compris que ce genre d’installation ne peut fonctionner que pour un ordinateur portable, ça prend une installation plus imposante pour accommoder un ordinateur de table ordinaire.

Évidemment, quand on est en position assise, ça prend une bonne chaise. Une chaise de table ordinaire est à proscrire car elle ne comporte pas aucun ajustement et souvent le soutien lombaire est minimal voire inexistant. Une chaise de bureau rembourrée ajustable en hauteur, inclinaison de l’assise et hauteur ajustable des appui-bras est un incontournable. Prenez le temps de vous familiariser avec les leviers qui équipent ce type de chaise pour réellement en tirer profit. Par contre, il existe des chaises alternatives, mais c’est pas pour tout le monde. J’ai d’ailleurs déjà vu des gens utiliser un gros ballon d’exercice comme chaise. Mmmmh. Peut-être. Pas sûr.

Ensuite, il est nécessaire pour la vision de pouvoir changer le focus du regard de temps à autre. Si l’ordinateur est face à un mur, ce n’est pas idéal, mais à la maison on dispose souvent d’un peu plus de latitude (pas toujours, mais sûrement plus qu’au bureau). Il est préférable de positionner l’ordinateur de sorte que le soleil n’éclaire pas directement l’écran, d’une part, et d’autre part, si vous avez une fenêtre, arrangez-vous pour pouvoir regarder dehors de temps à autre et permettre à votre vision de s’ajuster à une distance plus élevée que celle entre vos yeux et le moniteur. Ça peut aider à éviter ou diminuer les maux de tête. Par contre, il ne faut pas que le soleil entre en compétition avec la luminosité de votre moniteur, ce dernier n’a aucune chance dans ce genre de concours. Si la lumière qui entre par la fenêtre est trop intense, il est préférable de trouver une manière de la diminuer (un bon vieux rideau à lamelles ou une toile opaque), sinon votre écran vous semblera trop peu lumineux pour être lisible, ce qui ne serait pas mieux. En passant, il se trouve qu’on cligne jusqu’à huit fois moins souvent des yeux quand on travaille sur un ordinateur que quand on fait d’autres types d’occupation. Comme c’est le mécanisme de clignement qui hydrate nos yeux, c’est ce qui explique la sécheresse oculaire qu’on peut ressentir. Avoir les yeux secs, c’est pénible.

Pour finir, j’aimerais aussi toucher un mot à propos de ceux qui pensent qu’utiliser un ordinateur portable dans la chambre à coucher est une bonne idée : ne le faites pas ! J’ai plusieurs raisons pour ça. En voici une liste :

  • Utiliser un appareil avec un écran qui émet de la lumière juste avant de dormir peut perturber le sommeil. Le syndrôme pis-tourne-su-un-bord-pis-tourne-su-l’autre peut s’installer et démolir vos chances d’avoir une bonne nuit.
  • Votre partenaire peut ne pas apprécier de voir votre ordinateur envahir cet espace. Pour vrai. Pensez-y.
  • On dit « Laptop » en anglais, lap désignant le giron ou le dessus des cuisses, mais la plupart des ordinateurs portables ne sont plus vraiment des appareils qu’on peut mettre sur nos cuisses sans courir de risque. J’ai personnellement dû forcer mon laptop à diminuer sa vitesse de 10% pour le faire passer de 90º à 60ºC. Sinon, le ventilateur fait penser à un Cessna au décollage. Imaginez la température en dessous… Si on se promène sur le web, on peut constater qu’il y a des rapports de gens qui souffrent de taches sur les cuisses dû à l’usage du portable (un genre de dermatite qui est causé par la chaleur qui est assez intense pour créer un problème de peau, mais juste en-deçà de la brûlure proprement dite).
  • Et sérieusement, ça peut foutre le feu ! Un matelas et des couvertures, c’est mou. C’est une évidence, mais il faut le répéter car le fait de placer un ordinateur portable sur un oreiller ou une douillette bloque ses fentes de ventilation. Si l’air ne circule pas librement dans l’ordinateur, ce dernier surchauffe. Si on est chanceux, il ne fait que cesser de fonctionner (chanceux dans le sens que ça ne risque pas de nous tuer, sauf bien sûr si vous n’avez pas de sauvegarde de vos fichiers, alors là ça pourrait mal se terminer…). Dans les cas extrêmes, il peut véritablement prendre feu et mettre notre vie en danger.

Je ne prétend pas avoir fait le tour de la question, sûrement qu’on peut parler de types de clavier, ou encore l’art de se métamorphoser en gaucher (pour l’usage de la souris) quand le poignet droit nous fait mal à se cogner la tête sur les murs… Si vous avez des idées à contribuer, parlez-en dans les commentaires s.v.p.

Pour être sûr de recevoir un article qui réponde à vos besoins, faites-moi part de vos questionnements pour que je puisse en traiter dans cette chronique. Et prenez deux minutes pour vous abonner en bas à droite. Merci !

Laissez un commentaire ci-dessous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.