Home » Ordinateur » Sécurité » Devriez-vous installer le contrôle parental sous Windows 10?

Devriez-vous installer le contrôle parental sous Windows 10?

Nos petits-enfants sont des génies

Dans un article antérieur sur mon site, j’expliquais la méthode pour créer un compte « Invité » et permettre un accès à votre ordinateur en diminuant les risques de problèmes drastiquement. Cependant, je notais aussi que ça ne fonctionnait que pour Windows 7 et 8.1. Le compte invité a complètement disparu sous Windows 10, et c’est quelque chose que je trouve dommage.

L’idée bien entendu, est de protéger nos enfants et petits-enfants de ce qu’ils peuvent trouver sur Internet. L’Internet, c’est cool, ça permet d’assouvir sa curiosité et en fait je constate que c’est devenu notre dictionnaire instantané. Une bonne béquille pour notre mémoire, on y a recours en pleine conversation quand on bute sur le nom de quelqu’un ou de quelque chose qu’on essaie de nommer mais qui nous reste sur le bout de la langue. Sauf que l’Internet a son côté « obscur ». The Dark Side. Le côté où tout est permis, et qui peut être choquant ou offensant pour les esprits jeunes. C’est pourquoi j’ai voulu savoir ce que Microsoft avait mis en place pour suppléer à la disparition du compte « Invité ».

Sachant que Microsoft a introduit le contrôle parental (et pour moi, parental ou « grand-parental », ça devrait être pareil !) à partir de Windows 7, j’ai décidé de l’essayer pour voir de quoi ça avait l’air présentement sous Windows 10.

D’emblée, j’ai remarqué certaines choses qui ne font pas trop mon affaire avec l’approche de Microsoft. Par exemple, il faut créer et utiliser un compte Microsoft (qui est simplement un compte courriel se terminant par @outlook.com ou @hotmail.com par exemple), et utiliser ce compte au lieu de notre compte local habituel pour ouvrir une session sur notre ordinateur. Ça semble commode, jusqu’à ce que Microsoft décide de bloquer votre compte Microsoft pour activité suspecte sur le compte (un pirate informatique tente d’en prendre le contrôle, pour vous mettre dans le trouble, et croyez-moi, c’est efficace). Des fois il suffit que vous soyez en vacances avec votre ordinateur portable dans un coin éloigné de votre domicile et du coup Microsoft bloque le compte. Si on se sert d’un tel compte pour démarrer notre ordinateur, ça peut rapidement devenir… suant. J’allais écrire autre chose qui rime avec suant, mais j’me suis gardé une p’tite gêne.

Donc, Windows 10, compte Invité n’existe plus. On doit utiliser un compte Microsoft (et soi-même utiliser un tel compte, pas juste les invités, neveux et nièces, etc. à qui vous voulez permettre l’usage de votre ordinateur).

Voici la recette « officielle » (indice : elle se trouve sur le site de Microsoft)

Quand on lit ce document, je constate que ça ne semble pas couvrir tous les groupes d’âges de nos ti-mousses. Un ado, ça va, il dispose probablement d’un compte hotmail depuis un brin. À noter que ça doit passer par une conversation avec ses parents, on ne veut pas créer un jeune qui, lorsqu’il vient en visite chez vous, se pousse vers votre bureau pour jouer sur votre ordinateur, du coup ça se peut que les parents disent non. Un jeune de moins de 9-10 ans ? Moins sûr. Ça dépend des parents bien entendu, mais en tant que grand-papa, je ne suis pas confortable avec l’idée de devoir créer un compte courriel pour un enfant si le père et la mère ne jugent pas approprié qu’il en ait un, juste pour pouvoir utiliser le contrôle parental de Microsoft. Tout ça en me forçant moi-même à utiliser un compte Microsoft pour ouvrir une session sur mon propre ordinateur juste pour activer cette fonctionnalité.

On jase là, mettons que c’est déjà ce que vous faites, vous connecter avec un compte Microsoft sur votre ordinateur. Vous avez donc l’ingrédient de base pour utiliser le contrôle parental de Microsoft. Si le jeune (ou la jeune, je ne discrimine pas) a déjà un compte hotmail, xbox ou autre de la famille Microsoft, voici de quoi ça a l’air pour faire l’exercice (j’ai pris un autre compte courriel que j’ai mais qui n’existait pas sur ce PC en tant qu’utilisateur).

Voici donc les 7 étapes pour créer un compte pour une nièce, neveu, petits-fils ou petite-fille :

  1. Cliquer sur le menu démarrer puis sur Paramètres
    Menu démarrer - Paramètres
  2. Ensuite, cliquer sur Comptes
    Fenêtre Paramètres - Comptes
  3. Cliquer sur « Famille et autres utilisateurs » [1], puis sur le [+] à gauche de « Ajouter un membre de la famille [2]
    Famille
  4. Si c’est un enfant, cliquer sur « Enfant » [1]. Je pense que la définition de Microsoft implique une personne assez âgée pour lire et écrire et avoir une adresse courriel, ce qui me semble quelque peu restrictif.
    Ajouter un enfant

    1. L’idée de la case de sélection « adulte » peut sembler bizarre à première vue, mais en fait elle s’inscrit dans la lignée de l’utilisation d’un compte « principal » et de comptes « secondaires ». Je m’explique : j’ai un compte Microsoft sur mon laptop. Si je relie une carte de crédit à ce compte pour faire des achats en ligne dans le magasin Windows (rappelez-vous qu’une bonne partie des applications, jeux et autres produits disponibles dans ce magasin coûtent de l’argent), et que j’ajoute un adulte à ma « famille » Microsoft sur mon compte, je peux allouer un montant à dépenser à cette personne. Autrement, elle devrait acheter ses affaires avec sa propre carte de crédit sur son propre compte. Donc ça a son utilité. C’est le même genre de processus qu’on retrouve sur le App Store d’Apple.
    2. Entrez son adresse courriel dans cette case [2]. À noter que si l’enfant n’a pas encore une telle adresse courriel, c’est une conversation à avoir avec ses parents, ou si c’est votre enfant, une conversation à avoir avec votre partenaire. Il est possible à partir de cet écran de créer un compte courriel pour quelqu’un qui n’en aurait pas déjà un en cliquant sur « La personne que je veux ajouter ne possède pas d’adresse courriel ».
  5. Une avant-dernière case apparaît pour confirmer l’ajout de l’adresse courriel à votre « famille ». Si vous voulez corriger des détails, vous pouvez encore cliquer sur « Retour » pour aller modifier des choses avant de finaliser et cliquer sur « Confirmer ».
    Confirmer
  6. Il apparaît ensuite cette fenêtre, qui indique que l’invitation par courriel a été envoyée à cette personne. On dit bien que tant que l’enfant (ou l’adulte selon le cas) n’a pas accepté l’invitation, il sera capable de se connecter à ce périphérique (c’est du langage de Microsoft pour désigner un ordinateur de table, tout-en-un, portable, tablette ou téléphone, bref un système qui tourne sous Windows) SANS QUE LES PARAMÈTRES FAMILIAUX NE SOIENT APPLIQUÉS À SON COMPTE. Ceci est TRÈS important. Ça veut dire en clair que tant que le jeune n’a pas ouvert le courriel qu’il va recevoir, et cliqué ce qu’il faut (donc implique qu’il lise et comprenne la teneur du courriel ET QU’IL SOIT D’ACCORD), tout le travail qu’on vient de faire ne sert à rien. Wow. Autrement dit, il faut rester à côté, lui faire ouvrir le courriel, le lui faire lire et comprendre, qu’il soit d’accord, qu’on clique « Accepter l’invitation », et là, pour que ça prenne effet, vaut mieux qu’il se déconnecte et se reconnecte ensuite sinon, ça aura été inutile ? Me semble que c’est beaucoup de travail pour un résultat nul. En té cas.
    Envoi d'une invitation
  7. Après avoir cliqué sur « Fermer » sur la fenêtre précédente, on revient à celle-ci, où ce qui est encadré vient de s’ajouter pour montrer que c’est fait mais que le statut est « Enfant, en attente », et que la connexion est possible.
    Enfant ajouté, en attente

Voilà, c’est fait, le compte est créé. Voyons voir ce que ça donne à l’usage.

LE TEST

Effectivement, si je rentre dans le compte, aucun paramètre n’est appliqué au compte à ce stade-ci. On peut donc chercher pour n’importe quoi, même un sujet qu’on ne voudrait pas voir notre enfant chercher, et ça passe. C’est comme si on n’avait rien fait.

On configure le compte courriel sur notre appareil pour permettre au jeune d’aller chercher ses courriels et donc le courriel d’invitation.

Voici de quoi aurait l’air un tel courriel :

Exemple de courriel

Le jeune doit alors cliquer sur « Accepter l’invitation ». Noter aussi que cette invitation expire dans 14 jours suivant la réception du courriel. Après avoir cliqué sur « Accepter l’invitation » dans le courriel qu’il a reçu, ça va l’emmener ici :

Ce qui doit être cliqué

Il lui reste à cliquer sur le bouton « Se connecter et rejoindre ». Voilà, sa partie est complétée.

Vous aussi allez recevoir le courriel en question. Bien entendu, il NE FAUT PAS cliquer sur « Accepter l’invitation »… Dans le bas du courriel par contre, il y un lien (ma foi assez petit merci !) sur lequel vous devrez cliquer pour paramétrer le contrôle parental sur le site de Microsoft :

http://account.microsoft.com/family

Comme le lien est envoyé autant au jeune qu’à vous-même, il faudra faire attention. Celui-ci est, en fait, plus pour vous qui lisez ceci que pour le jeune. Pour lui, s’il a cliqué sur « Accepter l’invitation », et qu’il se connecte avec son adresse courriel sur ce site ça peut lui permettre de s’effacer de votre famille et donc défaire tout ce qui vient d’être fait. Vaut mieux être assis à côté au moment où il ouvre le courriel, pour le guider.

Pour vous, (vu que vous avez aussi reçu ce courriel dans votre boîte à malle) il faut cliquer sur ce lien pour arriver ici, et dans cette fenêtre vous cliquez sur « Se connecter » :

Se connecter

De là, ça vous demande votre adresse courriel Microsoft (hotmail, outlook, live, etc.) et votre mot de passe, comme pour aller voir vos courriels. Une fois à l’intérieur, vous avez accès à ceci :

Centre de contrôle

C’est là où vous pouvez paramétrer ce que vous permettez ou pas. Au centre (le gros du focus est assez évident : l’argent !) on peut cliquer sur « Ajouter de l’argent » au compte du jeune. Peut être utile pour un compte Xbox live ou acheter des jeux ou installer un jeu gratuit au départ MAIS qui contient des ACHATS INTÉGRÉS. Si vous êtes grands-parents, pensez-y comme marcher dans un champ de mines et (en principe) que vous êtes sur un revenu fixe. Une fois cet argent dépensé, le jeune pourrait revenir vous harceler et ça peut vous briser le cœur de dire non. Mieux vaut réfléchir à cet aspect avant de mettre de l’argent là-dedans. Si ce sont vos propres enfants, ça mérite réflexion également, mais peut servir de carotte en quelque sorte pour encourager le jeune : ça peut être une récompense pour un travail effectué à la maison, de bonnes notes à l’école, peu importe, à vous de voir comment le gérer. Et bien sûr, il faut avoir une conversation avec l’enfant pour mettre en place les règles à suivre. Ce n’est pas à lui de déterminer ce qui lui convient. La dernière fois que j’ai regardé, l’argent ne pousse toujours pas dans les arbres.

Les autres choix, plus à droite, permettent de vérifier l’activité, gérer achats et dépenses, le temps d’écran, bref c’est là que le gros de l’action se passe. Allez cliquer dans chacune de ces catégories pour voir ce qui est activé ou pas. Ça peut vous surprendre, par défaut ce n’est pas protégé comme on serait en droit de le penser.

CONCLUSION

Mon opinion est que ce système est peu efficace, facile à contourner et requiert une présence constante de votre part, car malgré tout ce travail, ça ne sera pas suffisant pour protéger l’enfant de lui-même. Pas en autonome en tous cas. Je crois au final qu’un système parfait n’existe pas vraiment et qu’il faut toujours surveiller ce qui se passe. La partie « rapport » peut être utile pour un parent, mais pour un grand-papa comme moi, c’est probablement moins de trouble d’être simplement à côté de l’enfant pour l’accompagner dans ses explorations. J’ai noté aussi que rien n’empêche de télécharger un logiciel dangereux avec cette configuration. Mes tests m’ont permis de déterminer que même si on utilise les résultats de recherche filtrés par le contrôle parental (on serait en droit de penser que les liens proposés dans les résultats de recherche sont sécuritaires) pour, par exemple, un logiciel pour enregistrer des vidéos en ligne, on peut quand même se faire ramasser par un logiciel dangereux (j’utilise Norton qui a promptement détecté et détruit le fichier malfaisant, dieu merci). Donc on ne peut pas se limiter à cette approche pour se sécuriser. Voilà.

Comme toujours, si ça vous aide, parlez-en, si vous avez des questions, laissez-le moi savoir ci-dessous dans les commentaires. Et si vous avez des suggestions d’articles, n’hésitez pas à m’en faire part. Dites-moi quel problème vous rencontrez qui vous dérange le plus. Si je ne touche pas aux sujets qui vous tiennent à cœur, je suis aussi bien d’aller en parler aux manchots empereurs en Antarctique !

Vous pouvez aussi visiter ma page Facebook et participer à la discussion avec vos problèmes et vos idées.

Ci-dessous l’article sous forme de fichier PDF (Adobe Acrobat Reader requis ou autre lecteur de fichiers PDF) pour télécharger :

Devriez-vous installer le contrôle parental sous Windows 10?

Un gros merci !

2 Responses so far.

  1. Doudou dit :

    C’est tout un chemin juste pour surveiller les enfants..

    • Marc Ménard dit :

      C’est la conclusion à laquelle je suis arrivé. Beaucoup trop compliqué pour rien, et la création d’un compte courriel ou gérer un compte courriel ne fonctionne pas pour les grands-parents. Même pour les parents ça peut faire en sorte qu’on ne veuille pas s’en servir.

Laissez un commentaire ci-dessous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.